0

BG_fondujpg
footerpng

ACCUEIL  /  ACTUALITÉS  /  PRESSE  /  NEWSLETTER  /  CONTACT  /  PARTENAIRES

SCROLLgif

Depuis 40 ans,  avec la chute vertigineuse de la pluviométrie et les conséquences du réchauffement climatique, la situation des femmes peules s’aggrave. Beaucoup d’hommes doivent effectuer des migrations saisonnières dans les villes à la recherche d’emploi. Les femmes payent alors un lourd tribut pour assurer la survie du groupe. Aujourd'hui, les femmes de la communauté de Chari Baguirmi attendent l'arrivée d’un moulin à mil qui pourrait améliorer leur condition et par là-même celle des petites filles qui, dès l'âge de cinq ans, participent aux activités.

“ Elles attendent le retour de l'homme sans espoir ”

Ce matin, Hindou Oumarou Ibrahim et son équipe animent un atelier sur le droit des femmes aux côtés d'un avocat. Dans cette communauté, la polygamie et le mariage forcé sont encore la règle et leurs conséquences toujours aussi dramatiques, comme la surmortalité des jeunes filles en couche. Tout le village est présent. Sur des nattes entre les cases et le passage des bœufs, les hommes et les femmes sont assis, ensemble mais séparés par un rideau bleu. C'est déjà une petite révolution dans cette société patriarcale.

L'association AFPAT sait que l’éducation est la clef de l'émancipation de ces femmes nomades. Elle interpelle l’État dans un pays où les Peuls sont les laissés-pour-compte des politiques de développement et éprouvent parfois le sentiment de vivre en milieu hostile et d'être abandonnés.

“ Pour moi, c'est important de leur dire que c'est la loi qui interdit les mariages forcés ”

“ L’État doit prendre ses responsabilités ”

Hindou Oumarou Ibrahim, peule et tchadienne, une femme peule au cœur de la lutte contre le changement climatique, Marion Chastain

 

Lien pour voir la vidéo :

https://information.tv5monde.com/

terriennes/hindou-oumarou-ibrahim-une-femme-peule-au-coeur-de-la-lutte-contre-le-changement

 

Bororo : échange d'expérience sur l'adaptation climatique, production IPAAC

L’Association des femmes peules autochtones du Tchad (AFPAT) : http://www.afpat.net/

 

Parallèlement au combat pour les droits et l'émancipation des femmes, l'association lutte contre les effets du réchauffement climatique.

 

PISCCA (Projets Innovants des sociétés civiles et des coalitions d’acteurs) Un programme de l’Ambassade de France au Tchad qui soutient l'AFPAT dans l'amélioration des conditions de vie des femmes.

 

IPAAC est un réseau de 140 organisations dans 22 pays africains qui travaille sur les droits humains et des peuples autochtones https://www.ipacc.org.za/fr/

Peuls, Tierno Monénembo, Editions Seuil

Tierno Monémembo raconte l'épopée des Peuls. C'est l'esprit d'un peuple qui renaît à travers les légendes, les événements historiques et les destins individuels.

UN ATELIER SUR LE DROIT DES FEMMES

POUR EN SAVOIR PLUS

UNE VIE DE LABEUR 

Une quête de la vérité sur la route des larmes

 

C'est à l’hôtel Bonaventure de Montréal qu'ont eu lieu les premières auditions de la commission d’enquête. Fanny Wylde retrouve Cheryl, de la communauté Mohawk, sidérée par le désintérêt de la police pour la recherche de sa sœur après le signalement de sa disparition. Carleen, mère de trois enfants, sera retrouvée par hasard par un chasseur, sept semaines plus tard, à deux kilomètres de chez elle. Morte. Elle s'est suicidée. Cheryl s’interroge encore sur une forme de racisme, l’apathie politique et l’indifférence des médias qui font passer ces crimes pour de simple faits divers. Pour Cheryl et pour toutes les autres familles de victimes, la commission d’enquête offre une lueur d’espoir et de justice.

LA PAROLE SE LIBÈRE 

Aujourd'hui encouragée par le témoignage d'Aissatou, la sœur d'Hindou, victime de mariage forcé à l'âge de douze ans, Asten a attendu pendant deux heures la trésorière de l'association devant sa case. Dans ses mains, des calebasses qu'elle veut lui remettre. Elle souhaite la remercier mais aussi témoigner à son tour, à l'abri des regards, de sa condition de femme en communauté. L'entretien dure quelques minutes. Un homme passe, elle s’éclipse aussitôt. Ce soir là, Aissatou a trouvé du réconfort en serrant contre elle son bébé de six mois, né cette fois d’un mariage d’amour.

“ Ici, il est impossible de faire ce que l'on veut, on ne peut même pas s'exprimer ”

Repères :

Documentaires :

Livres :

UNE RÉVOLTÉE

Selon un dicton populaire "Dieu aurait créé sur terre tous les êtres jusqu'aux mouches avant les Peuls.", c'est dire la discrimination dont a été victime Hindou Oumarou Ibrahim durant son enfance au Tchad. Grâce à sa mère, fille d'un imam qui s'est révoltée contre la tradition, elle a pu aller à l'école, y rester et refuser le mariage forcé. C'est à l'âge de 15 ans qu'elle prend conscience du sort réservé à ses sœurs nomades dans sa région natale de Chari-Baguirmi à 300 kilomètres au sud de N'djamena. Depuis, elle se bat au sein de l’Association des femmes peules autochtones du Tchad (AFPAT) contre la discrimination et pour l'émancipation de la femme peule 'Mbororo '.

“ Moi j'ai eu la chance d'aller à l'école. Si je peux les aider… Je suis prête ”

Les Peuls du sud du Tchad sont les derniers nomades d’Afrique. Ils seraient aujourd’hui 250.000. C’est un peuple pastoral qui sillonne la bande du Sahel avec ses troupeaux, au gré des saisons, à la recherche d'eau et de pâturages. Les Peuls vivent de l'élevage et de la vente de lait, mais ils sont le groupe le plus marginalisé et discriminé au Tchad. Dans ces communautés, les femmes peules sont le pivot central. Épouses et mères dès l'âge de 12 ans, leurs vies se résument à un dur labeur silencieux. Elles gèrent les ressources, la maison et assurent l’éducation physique et morale « le pulaaku » des enfants. Pourtant, elles sont prisonnières des us et coutumes, comme l'excision ou le mariage forcé et leur taux de scolarisation est quasi nul.

“ Etre femme et autochtone, c'est être doublement marginalisée ”

UNE COMBATTANTE POUR LE DROIT DES FEMMES

partage copy (4)

MILLIONS D'HABITANTS AU TCHAD

AUCUN ACCÈS AUX SOINS

ET À L'ÉDUCATION

DANS LES COMMUNAUTÉS

,9

PLUS DE DEUX TIERS DES TCHADIENNES ONT ÉTÉ MARIÉES AVANT LEUR MAJORITÉ 28% AVANT L'ÂGE DE 15 ANS

DES TCHADIENNES ONT SUBI DES MUTILATIONS GÉNITALES 

PEULS SUR

DE BAISSE DE PLUVIOMÉTRIE AU SAHEL EN 40 ANS

TAUX DE SCOLARISATION POUR LES GARÇONS.

IL PRESQUE NUL POUR LES FILLES.

%

%

%

%

VOIR LE PORTRAIT DE HINDOU OUMAROU IBRAHIM

VOIR LE PORTRAIT DE HINDOU OUMAROU IBRAHIM

UNE VIE DE LABEUR

UNE VIE DE LABEUR

LA LIBÉRATION DE LA PAROLE

LA LIBÉRATION DE LA PAROLE

L'ATELIER

L'ATELIER

TITRE-symbole-quebec copy

HINDOU      OUMAROU

Sous_menu-Open copy
BT-partage
TITRE-symbole-quebec

HINDOU      OUMAROU IBRAHIM

MENU _BT_menu-Open
separateurs-menu copy
separateurs-menu copy (1)

L'ATELIER

CRÉDITS

UNE LIBÉRATION DE LA PAROLE

UNE VIE DE LABEUR

EN SAVOIR PLUS

LE PORTRAIT

LE SUJET

btn_close_quebec
LOGO-fa-black copy
footerpng

ACCUEIL  /  ACTUALITÉS  /  PRESSE  /  NEWSLETTER  /  CONTACT  /  PARTENAIRES