0

BG_fondujpg
footerpng

ACCUEIL  /  ACTUALITÉS  /  PRESSE  /  NEWSLETTER  /  CONTACT  /  PARTENAIRES

SCROLLgif

C’est à Thimphu, la capitale, que se joue le bruit de la modernité et de la fureur démocratique. Si la vie paraît encore douce et paisible, empreinte de mystère et de charme, rythmée par les moulins à prières et le port des parures traditionnelles, cette quiétude semble vivre ses dernières années. Cette existence à l’ancienne pèse parfois un peu lourd sur les Bhoutanais et en particulier sur les femmes, qui tentent d’échapper aux carcans familiaux mais aussi à de nouvelles formes de sexisme. Leur émancipation passe parfois par un consumérisme effréné, assouvi dans la rue principale de Norzi Lam, et l’envie de copier un modèle qui ne leur ressemble pas. Mais dès qu’elles rentrent au village, elles redeviennent aussitôt des femmes traditionnelles.

“Il y a beaucoup de femmes qui ont des sacs à main de marques françaises mais quand elles retournent au village, immédiatement, elles font le travail du village”

Dans Histoires en couleurs, Kunzang Choden rend hommage aux femmes de son pays, en s’inspirant de la vie locale rurale et de sa propre expérience. Elle propose une galerie de portraits témoignant des changements dans la vie des Bhoutanaises. On y rencontre une analphabète condamnée aux tâches les plus ingrates, qui va se faner prématurément en se sacrifiant pour ses enfants et une paysanne charriant son fumier, métamorphosée dès son arrivée en ville après s’être offert un piercing. Ou encore une mère abandonnée, victime de son envie maladive de voir son fils devenir haut-fonctionnaire. Toutes ces femmes se battent pour prendre en main leur destin et partagent ce goût du rêve et de l’évasion, mais à quel prix ?

Aujourd’hui la nouvelle génération risque de passer directement d’une culture orale à la civilisation de l’image, du chapelet à prières au téléphone portable.

Conserver son identité est devenu un enjeu majeur dans cette société dont les valeurs du « Bonheur » sont devenues un modèle unique au monde 

“Peu de gens regardent en arrière et se rappellent d’où ils viennent. Ils oublient.”

“On ne comprend pas le Bhoutan seulement avec le Bonheur National et Shangri-La. Nous sommes des êtres humains et nous avons aussi des problèmes.”

“On ne comprend pas le Bhoutan seulement avec le Bonheur National et Shangri-La. Nous sommes des êtres humains et nous avons aussi des problèmes”

- Le Cercle du Karma, Kunzang Choden, Actes Sud

Tsomo, une jeune bhoutanaise, se lance dans un voyage solitaire, qui deviendra celui de toute une vie. Elle part à la recherche de sa force intérieure à travers les différentes aventures qui paveront son chemin.

 

- Le singe boiteux : Contes et légendes du Bhoutan, Kunzang Choden, Editions Olizane

Recueil de trente-huit contes et légendes, sur l'environnement, la transmigration des âmes et la réincarnation, issus de la tradition orale bhoutanaise.

 

- Histoires en couleurs, Kunzang Choden, Actes Sud

Recueil de treize nouvelles autour de la vie de femmes du Bhoutan. On entre dans les problématiques auxquelles les bhoutanaises font face quotidiennement, entre tradition et modernité.

 

- Bhoutan, terre de sérénité, Matthieu Ricard, Editions de la Martinière

Matthieu Ricard, moine bhouddiste, a séjourné huit ans au Bhoutan. A travers ses photos et ses récits, on découvre ses rencontres et ses expériences passionnantes.

- Voyageurs et Magiciens, Khyentse Norbu

Dondup quitte le Bhoutan pour les États-Unis. Là-bas, il rencontre un moine qui lui conte l'histoire d'un homme qui, lui aussi, voulait à tout prix changer sa vie.

 

- Dakini, Dechen Roder

Le détective Kinley enquête sur la disparition d'une nonne bouddhiste. Il forme une alliance avec la principale suspecte, Choden, une femme considérée par les villageois comme une démone.

HISTOIRES EN COULEURS

EN SAVOIR PLUS

DES FEMMES ENTRE DEUX MONDES

Une quête de la vérité sur la route des larmes

 

C'est à l’hôtel Bonaventure de Montréal qu'ont eu lieu les premières auditions de la commission d’enquête. Fanny Wylde retrouve Cheryl, de la communauté Mohawk, sidérée par le désintérêt de la police pour la recherche de sa sœur après le signalement de sa disparition. Carleen, mère de trois enfants, sera retrouvée par hasard par un chasseur, sept semaines plus tard, à deux kilomètres de chez elle. Morte. Elle s'est suicidée. Cheryl s’interroge encore sur une forme de racisme, l’apathie politique et l’indifférence des médias qui font passer ces crimes pour de simple faits divers. Pour Cheryl et pour toutes les autres familles de victimes, la commission d’enquête offre une lueur d’espoir et de justice.

LE BUMTHANG : LA VALLÉE DES SORCIÈRES

Sereins, paisibles, presque au ralenti, les paysages du Bumthang ressemblent à une peinture naïve. Des fenêtres en bois sculpté ornent les maisons peintes de motifs colorés. Les femmes tissent sous un auvent tandis que les hommes ramassent le riz sous le nez des yaks, au pied des sommets enneigés. Au loin, un lama défroqué et nu appelle la pluie. Une image de la vie quotidienne. Mais cette région est aussi réputée pour ses superstitions populaires déconcertantes. Ainsi, des feux croisés la nuit sur la route représentent des sorcières qui violent les hommes. Les femmes sont de grandes prêtresses, mi-anges, mi-démons. Ces croyances populaires sont toujours très ancrées dans l’imaginaire de ses habitants en 2018, d’où son surnom de vallée des fantômes.

“Les habitants du Bumthang sont appelés les fantômes”

Repères :

Chiffres :

BIBLIOGRAPHIE :

Films :

LA PREMIÈRE FEMME ÉCRIVAINE

Kunzang Choden est née en 1952, l’année du Dragon. À cette époque, il n’y avait que deux ou trois personnes qui savaient lire par village et les écoles étaient rares. Envoyée en Inde pour étudier alors qu’elle ne parle pas un mot d’anglais, elle passe de longs moments, seule, à se raconter des histoires, dans son dialecte maternel. De retour dans son pays, elle se tourne vers l’écriture pour témoigner des traditions orales mais aussi de la condition des femmes qui jouent un rôle central dans cette société ritualisée aux moeurs très libres. En 2005, elle est la première bhoutanaise à publier un roman en anglais : Le Cercle du Karma. Quand elle n’écrit pas, elle s’attelle à éveiller le goût de la lecture chez les enfants. Elle vient d’ailleurs d’ouvrir une école dans son village natal du Bumthang et anime des ateliers de lecture et d’écriture.

“Peu de gens au Bhoutan lisent. (...) Jusqu’à il y a 50 ans, il n’y avait pas d’écoles.”

Au Bhoutan, les minutes durent des heures, les heures durent des jours. Il faut savoir attendre. Ce royaume confetti entre l’Inde et la Chine vit à un autre rythme : celui des saisons, de la lune, des rituels religieux et des croyances populaires qui ponctuent le quotidien des habitants. Longtemps resté à l’écart du monde, de par sa géographie et son histoire, le pays s’est lancé depuis quelques décennies dans une course pour rattraper son retard et passer d’un régime quasi féodal à une monarchie parlementaire. Dans le même temps, le Bhoutan est devenu un laboratoire où s’expérimentent les quatre piliers du Bonheur National Brut, directement inspiré du bouddhisme. Mais cette société est en pleine transition. À l’origine rurale, la population s’urbanise et découvre aussi les affres de la mondialisation. Influencés par le monde extérieur les Bhoutanais réalisent que tout n’est pas rose. Les femmes, en particulier, sont tiraillées entre le besoin de s’affranchir d’un passé féodal et la nécessité de demeurer les gardiennes de la tradition. Aujourd’hui, des voix himalayennes se font entendre et ternissent un peu l’image d’un pays tout en béatitude.

“Il y a très peu de compassion dans le boudhisme.”

UNE VOIX FÉMINISTE HIMALAYENNE

partage copy (4)

D'HABITANTS SE CONSIDÈRENT

"HEUREUX"

DES HABITANTS VIVENT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LA TAXE JOURNALIÈRE POUR VOYAGER AU BHOUTAN EST DE  250 USD/JOUR/PERSONNE

TOURISTES

ONT VISITÉ LE BHOUTAN

TOURISTES 

EN 1974,

EN 2013,

POPULATION AU BHOUTAN :

LE BHOUTAN DEVIENT AUTONOME AU SEIN DE L’EMPIRE BRITANNIQUE

LE BHOUTAN ENTRE À L’ONU

L’IDÉE DE BONHEUR NATIONAL BRUT EST LANCÉE PAR LE ROI JIGME WANGCHUK

LE GOUVERNEMENT AUTORISE LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE ET L’ACCÈS À INTERNET

LES PREMIÈRES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES SONT ORGANISÉES. LE PAYS SE DOTE DE SA PREMIÈRE CONSTITUTION DÉMOCRATIQUE

DU TERRITOIRE BHOUTANAIS

EST CONSTITUÉ DE FORÊTS

LE REVENU ANNUEL PAR HABITANT NE DÉPASSE PAS 

DOLLARDS (1460 euros)

%

%

%

VOIR LE PORTRAIT DE KUNZANG CHODEN

VOIR LE PORTRAIT DE KUNZANG CHODEN

DES FEMMES ENTRE DEUX MONDES

DES FEMMES ENTRE DEUX MONDES

LA VALLÉE DES SORCIÈRES

LA VALLÉE DES SORCIÈRES

HISTOIRES EN COULEURS

HISTOIRES EN COULEURS

TITRE-symbole-quebec copy

KUNZANG      CHODEN

Sous_menu-Open copy
BT-partage
TITRE-symbole-quebec

KUNZANG      CHODEN

MENU _BT_menu-Open
SEPARATEUR_MENU_TSsvg

HISTOIRES EN COULEURS

CRÉDITS

LA VALLÉE DES SORCIÈRES

DES FEMMES ENTRE DEUX MONDES

EN SAVOIR PLUS

LE PORTRAIT

LE SUJET

btn_close_quebec
LOGO-fa-black copy
footerpng

ACCUEIL  /  ACTUALITÉS  /  PRESSE  /  NEWSLETTER  /  CONTACT  /  PARTENAIRES